Philosophie

De la réincarnation et de l’internet

le

Cet article est le premier de deux dans lesquels je vais tenter de prouver que la réincarnation est possible, du moins en principe. Je vais donc débuter par définir ce qu’est la réincarnation.

Incarnation : Processus métaphysique par lequel un esprit intègre un corps physique à un moment entre la conception et la naissance pour y effectuer un cycle de vie jusqu’à la mort.

Désincarnation : Processus métaphysique par lequel un esprit quitte un corps biologique suite à la mort de celui-ci.

Réincarnation : Processus métaphysique par lequel l’esprit entreprend de s’incarner dans un nouveau corps afin de continuer son processus d’évolution de conscience.

Les philosophies spirituelles de l’ancien orient enseignent que l’esprit effectuera plusieurs cycles d’incarnation et désincarnation (appelés Samsara en sanscrit) au cours de son évolution de conscience avant d’atteindre un niveau où il n’aura plus à se réincarner.

Ces mêmes philosophies enseignent aussi que l’esprit, l’âme ou la conscience – selon le nom qu’on veut lui donner – effectue une période de repos entre deux incarnations.

Pour les fins de cet article, je vais généraliser le principe de réincarnation comme suit : processus par lequel une structure d’information organisée s’intègre à un système afin d’en prendre le contrôle durant une certaine période.

Analogie humain/ordinateur

Prenons un ordinateur. Afin qu’il soit opérationnel, un ordinateur a besoin de deux constituants essentiels : le matériel et les logiciels. Sans logiciel, un ordinateur (matériel) n’est qu’une chaufferette très sophistiquée ; il ne peut rien faire. D’un autre côté, un logiciel sans ordinateur n’est que de l’information qui flotte dans un « éther digital ». Pour avoir un ordinateur fonctionnel, ça prend les deux constituants.

Par analogie, on peut comparer l’être humain à un ordinateur : le corps est la partie matérielle tandis que tous les phénomènes psycho-mentaux sont la collection de logiciels nécessaires pour faire fonctionner l’être humain. Pour les besoins de cet article, je ne vais pas pousser cette analogie trop loin.

Faisons maintenant un bon dans le futur. Supposons qu’il soit possible de se procurer un logiciel d’intelligence artificielle (IA) qui simule une personne humaine. On peut discuter avec, lui poser des questions auxquelles il peut répondre et il peut d’adapter à notre personnalité pour rendre les interactions plus agréables.

Une fois installé sur votre ordinateur, le logiciel l’analyse et se configure pour optimiser ses interactions avec les différentes composantes, comme le CPU pour maximiser la vitesse de calcul, la carte de son pour mieux synthétiser sa voix lorsque le logiciel communique avec vous, etc.  Ensuite, vous commencez à interagir avec le logiciel de personnalité. Avec le temps, plus vous interagissez avec et plus ses multiples paramètres s’ajustent à votre personnalité, de telle sorte qu’après une certaine période, votre logiciel est adapté pour vous ; cette version du logiciel est unique.

L’entreprise qui vous a vendu ce logiciel met aussi à votre disposition un espace mémoire dans son « cloud », nuage informatique, dans lequel les paramètres de votre logiciel sont sauvegardés automatiquement en temps réel. En fait, le programme d’intelligence artificielle qui simule la personnalité humaine est exécuté à partir des serveurs de l’entreprise et le logiciel que vous avez acheté et installé sur votre ordinateur en est une version réduite qui est en communication constante avec le programme via une connexion internet. Plus encore, sans le programme d’IA, votre logiciel ne pourrait pas s’exécuter sur votre ordinateur ; ça lui prend absolument le programme sur internet.

Articles recommendés

Commentaires

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *